[KINDLE] ❥ Elles rient, mon amour, elles rient... ➛ CHIARA CATALINA – Dogotuankiet.com

Elles rient, mon amour, elles rient... Elle Aimerait Pouvoir Parler De Son Enfance Comme D Un Temps Inoubliable De Tendresse, Mais Il Le Fut Par Sa Brutalit La Violence Faisait Battre Son C Ur Si Fort Qu Elle Croyait Sans Cesse Qu Il Allait Sauter Comme Une Bombe De Panique Fabriqu E Avec Soin Par La Plus Grande Terroriste Des Enfants Comme Elle Aurait Aim Qu Il Batte Par Amour Comme Elle Aurait Aim Avoir Une M Re, Une Maman, Qui Aurait Contempl En Elle La Huiti Me Merveille Du Monde Mais Non NON Ce Roman Plonge Dans Le Coeur Meurtri D Une Jeune Femme Qui Doit, Presque Forc E Par Une Infirmi Re, Affronter Le D Sespoir De Son Enfant Int Rieur C Est Cette Seule Condition Qu Elle Pourra Se Lib Rer Et Aimer Tous Ceux Qui On Connu L Enfer Se Reconna Tront En Elle Et Verront Qu Il Est Possible De Vivre, D Exister, De Trouver Sa Place, Sans Doute Plus Intens Ment Que Les Autres, Et De Croire Que La Beaut Existe C Est Un Cri D Espoir Un Cri Humain Un Cri D Amour Celui D Un Enfant Qui Ne Meurt Jamais


About the Author: CHIARA CATALINA

Ne le 10 dcembre 1966 l ge de dix huit ans, jai pris mon envol avec l envie folle de dcouvrir le monde, de l exprimenter, le goter, le comprendre, en saisir le sens profond et cach Il n tait pas question pour moi d tre pose sur terre sans savoir pourquoi j y tais, comment j y tais arrive, d o je venais et surtout, ce que j y faisais Une qute s ouvrait en mme temps que je dvorais ce que je croyais tre la libert.Aprs le BAC, je suis entre luniversit dans le but de devenir professeur d espagnol Au bout de trois ans, jai compris que cet univers ducatif ne me permettait pas d exprimer l absolu qui se trouvait en moi Javais lintuition que l apprentissage, le vritable apprentissage, ne vient pas de l extrieur, mais de l intrieur J crivais depuis l ge de dix sept ans et il tait vident que mon salut sappelait cration L ailleurs tait non seulement possible, mais encore se trouvait il ici et maintenant, ici et ailleurs et de surcrot, il tait rel Il fallait que je l exprimente, coups d efforts et de temps De beaucoup de temps Car il me fallut trouver cet ailleurs, comprendre quil tait sans soute au del de la chair, de la terre, de la matire, dans une vastitude que ma condition dtre humain ne pouvait concevoir Il me fallait grandir En effet, comment accde t on cette ternit quand on vous a seulement appris utiliser votre cerveau gauche Bien sr, javais explor, mais si peu, lhmisphre droit par la cration, mais cette cration tait restreinte et incomplte, car elle ne sortait pas des limites fixes ds le dpart.Mes romans me poussent toujours plus loin dans la qute, jusqu chercher toutes les possibilits dont on parle en marge de la socit.crire, cest sortir de la densit, de la pesanteur et effleurer, avec un espoir insens, peut tre, l nergie sacre de l humanit



2 thoughts on “Elles rient, mon amour, elles rient...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *